Drapeau breton, Gwenn Ha Du… Tout savoir sur l’emblème de la Bretagne

gwenn ha du

Le drapeau de la région Bretagne est appelé Gwenn-ha-du, ce qui signifie blanc et noir en breton. Il est également utilisé officieusement dans le département de Loire-Atlantique bien qu’il appartienne désormais aux Pays de la Loire et non plus à la région du grand Ouest, le territoire de Loire-Atlantique faisant historiquement partie de la province de Bretagne. Nantes (Naoned), sa préfecture, était autrefois l’une des deux capitales de la Bretagne.

Date de création du Gwenn Ha Du

Le drapeau a été créé en 1923 par Morvan Marchal. Il s’est inspiré des drapeaux des États-Unis et de la Grèce, ces deux pays étant considérés à l’époque comme les symboles respectifs de la liberté et de la démocratie.

Le drapeau a été remarqué pour la première fois par un public plus large lors de l’Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes à Paris en 1925. Il a été adopté par divers groupes culturels et nationalistes dans les années 1920 et 1930. Cependant, son association avec des groupes nationalistes et séparatistes pendant la Seconde Guerre mondiale a suscité des soupçons de collaboration sur le drapeau. Un regain d’intérêt pour le drapeau a eu lieu dans les années 1960. Depuis lors, il a perdu son association avec le séparatisme dans l’esprit du public et est devenu un symbole largement accepté pour toute la Bretagne et les Bretons. Le vieux drapeau de champ d’hermine et la croix noire continuent d’être rarement utilisés par certains individus et groupes.

La signification du drapeau

Les neuf bandes horizontales représentent les diocèses traditionnels de Bretagne dans lesquels le duché était historiquement divisé. Les cinq bandes noires représentent les diocèses francophones ou gallophones de Dol, Nantes, Rennes, Saint-Malo et Saint-Brieuc, les quatre bandes blanches représentent les diocèses bretons de Trégor, Léon, Cornouaille et Vannes. Le canton d’hermine rappelle les armoiries du duché de Bretagne.

La signification de l’hermine

L’hermine en héraldique est une « fourrure », un type de teinture, constituée d’un fond blanc avec un motif de formes noires représentant le manteau d’hiver de la fourrure (une espèce de belette à fourrure blanche et à queue à pointes noires). Les doublures des manteaux de couronnement médiéval et d’autres vêtements, habituellement réservés à l’usage des pairs de haut rang et de la royauté, étaient faites en cousant de nombreuses fourrures d’hermine pour produire une luxueuse fourrure blanche avec des motifs de queues à pointes noires. En grande partie à cause de l’association de la fourrure d’hermine avec les doublures des manteaux de couronnement, des couronnes et des chapeaux, la teinture héraldique d’hermine était habituellement réservée à des applications similaires dans l’héraldique (les doublures des couronnes et des chapeaux et de la canopée royale).

La tache de l’hermine, la représentation héraldique conventionnelle de la queue a eu une grande variété de formes au cours des siècles. Sa représentation la plus habituelle a trois touffes à l’extrémité converge vers un point à la racine et est attachée par trois clous. Lorsque l’hermine est spécifiée comme étant la teinture du champ. Les taches font partie de la teinture elle-même, plutôt qu’un semé ou un motif de charges. Toutefois, la tache d’hermine peut aussi être utilisée isolément comme charge mobile ou comme marque de distinction signifiant l’absence de lien de sang.

L’autre drapeau de la région : le Kroaz Du

Le Kroaz Du (Croix Noire) est un drapeau de Bretagne, utilisé comme emblème du duché indépendant à la fin du Moyen Age. En breton, « kroaz » signifie croix et « du » signifie noir.

La chronologie de ses origines est incertaine. Il a clairement évolué à partir des drapeaux des Croisés et certaines preuves montrent que les couleurs noir et blanc ont été prises des taches d’hermine qui formaient le blason des ducs de Bretagne (adopté au début du 14ème siècle et également utilisé comme standard appelé le drapeau d’hermine).

Il est bien connu que les guerriers de la Première Croisade utilisaient l’emblème de la croix rouge (plus tard connue sous le nom de croix de Saint-Georges). Des bannières avec des croix de couleurs distinctes par nation ont été utilisées pour la première fois par les Croisés à partir de 1188 environ. Cependant, très peu de barons bretons se sont joints à cette Troisième Croisade, il est donc plus probable que le premier Kroaz Du ait été donné à Pierre I, duc de Bretagne par le pape Grégoire IX en 1236 ou 1237.

Le Kroaz du a été ravivé depuis la fin des années 1990, et a été brièvement considéré comme un emblème des nationalistes bretons de droite (comme l’Adsav), mais il est maintenant de plus en plus populaire. Sur la base de miniatures médiévales, une version du drapeau a été adoptée comme emblème de la ville de Guérande en 1999. Il a également été utilisé pour créer le nouveau drapeau de Saint-Nazaire en 2008.

Ce drapeau est l’exact opposé du drapeau de Cornouailles, parfois connu sous le nom d du drapeau Saint Piran. Les liens entre la Cornouailles et la Bretagne sont bien documentés, mais les liens historiques entre les deux drapeaux, s’il en existe, sont inconnus.

Le drapeau du Duché de la Baltique est similaire en apparence. Cependant, ce dernier est une croix nordique plutôt qu’une croix équilatérale.

Publicités